Rentrée paroissiale : samedi 4 et dimanche 5 septembre

Deux journées radieuses d’été pour deux journées de rentrée paroissiale que je qualifierai de studieuse, priante, joyeuse, recueillie, gastronomique, et conviviale avec une assemblée nombreuse.

Bref résumé de cette fête :
Samedi dès 14H30 : bien installés dans les locaux du Collège Saint-François d’Assise grâce à Monsieur Marais, directeur, que nous remercions pour son empressement à nous satisfaire, les différents services de la paroisse ont pris le temps d’affiner leur rentrée, de planifier et de répertorier leurs besoins… et de faire connaissance. La rencontre inter-service suivait : temps d’écoute et d’échanges fructueux bien préparé et animé par Danielle Gay.
Samedi soir, après le travail studieux de tous les services, le Père Aymeric remerciait tous les bénévoles investis dans les services, expliquait le projet missionnaire pour la paroisse et les invitait à déguster le cocktail dînatoire 100%- maison, préparé par 8 jeunes de la paroisse. Un buffet digne des grands traiteurs, aussi beau que bon, nous étions tous émerveillés !
Merci à Quentin qui a piloté la petite équipe avec brio. Merci à Alexis le pâtissier. Merci à Nathan et Malo, Marie-Faustine et Aliette, Emmanuelle et Briséis, tous se sont donnés sans compter dans cette belle aventure.
20 H 30, la communauté paroissiale s’est retrouvée à l’église du Lion : un beau temps de louange nous a préparé et amené à l’adoration qui s’est poursuivie jusqu’à 10H30 le dimanche matin.
Dimanche à 11H : messe puis trajet jusqu’à la ferme de l’Isle-Briand pour un pique-nique joyeux et convivial. Merci à François Gorioux et à Joseph Belliard pour leur implication dans l’installation sur l’Isle Briand.
Les stands des différentes associations actives ou nouvelles sur la paroisse ont permis d’apprécier la diversité des engagements et leurs richesses.
A la prière du soir, sur place, dans la chapelle éphémère, nous avons rendu grâce au Seigneur pour ces beaux moments passés ensemble dans la joie.
Un Grand Merci à toutes « les petites mains » oeuvrant dans l’ombre